fbpx

Le marché de l’hôtellerie après la crise du Covid-19 (coronavirus)

La crise liée au coronavirus, d’abord uniquement sanitaire, s’est rapidement étendue pour devenir également une crise économique majeure. Le marché de l’hôtellerie et du tourisme (tout comme celui de la restauration) est actuellement encore très fortement touché par les conséquences de toutes les mesures prises pour tenter de ralentir la progression du Covid-19. Alors que la reprise de l’activité s’annonce, tous les acteurs du milieu de l’hôtellerie pensent déjà aux changements qui doivent être opérés afin de compenser au maximum les pertes qu’ils ont subies.

Le secteur de l’hôtellerie se prépare à la reprise

De l’avis de tous les experts, un retour à la normale ne sera pas observé avant 2022, et même si une reprise devrait être constatée dès les mois qui viennent, de nombreux changements seront visibles. Les déplacements touristiques internationaux ne seront probablement pas autorisés prochainement, et l’activité des aéroports ne devrait pas rependre un rythme normal avant le début de l’année prochaine. En conséquence, dans les mois à venir il faut s’attendre à observer essentiellement un tourisme de proximité.
Pour les hôtels, il est donc capital de revoir sa communication et de la cibler vers une clientèle plus proche, qui réside dans les villes environnantes, ou tout au plus à 2 heures de transport. Mettre l’accent sur le respect total des règles d’hygiène et tous les moyens mis à disposition pour y parvenir devient également primordial.

Une communication nouvelle sur Internet

Si pour le moment le tourisme est totalement stoppé, les envies d’évasions sont plus présentes que jamais. Il est donc très important pour un établissement hôtelier de ne pas attendre la reprise des activités et de bien garder un site accessible, et des réservations ouvertes. Les conditions de réservation peuvent être adaptées à cette période, et proposer par exemple plus de possibilités de rétractation qu’en temps normal.
Être visible sur les réseaux sociaux devient encore plus important qu’auparavant. Il s’agit non seulement d’un moyen de montrer que l’activité continue, mais également de présenter aux clients les aménagements qui ont pu être mis en place, ainsi que tout ce qui est fait pour assurer une reprise de l’activité dans des conditions optimales.

Une politique commerciale adaptée

Dès maintenant, il semble important que les stratégies tarifaires soient revues. A la reprise des activités, les clients bien que désireux de profiter à nouveau de plus de liberté devraient tout de même rester quelque peu inquiets. Une modification des tarifs, avec surtout une plus grande flexibilité doit donc être envisagée afin de pouvoir les rassurer. Pour motiver les clients à faire des réservations, adopter une nouvelle politique d’annulation semble donc nécessaire, en proposant par exemple de pouvoir se rétracter sans frais même à quelques jours de la date fixée.
Les prix des réservations en eux même ne semblent pas devoir réellement baisser. Lorsque l’activité touristique reprendra, les clients devraient être prêts à dépenser autant qu’avant cette crise pour satisfaire leurs envies. Et la première de celles-ci sera de s’évader de leur quotidien. La différence ne se fera donc pas sur le prix, mais plutôt sur l’expérience globale proposée par un établissement. C’est en offrant un séjour réellement dépaysant et original, mais également en mettant l’accent sur les services, que les acteurs du marché de l’hôtellerie pourront réellement parvenir à séduire le plus grand nombre de personnes, et à relancer efficacement leurs activités.

Vers un retour à l’hôtellerie plus traditionnelle ?

Depuis maintenant un bon nombre d’années, certains acteurs misant sur une logique C2C, Airbnb en tête, ont su prendre une place importante dans le secteur hôtelier. La crise sanitaire et économique que nous traversons pourrait bien marquer ces acteurs encore plus fortement et plus durablement que les autres.
Récemment, Airbnb a décidé de rendre possible l’annulation sans condition de toutes les réservations opérées avant le 31 mai. Alors que de nombreux clients éprouvaient déjà quelques réticences à faire une location entre particuliers dans la période actuelle, cette décision a en plus entamé la confiance des loueurs, qui ne seront indemnisés qu’à hauteur de 25% des pertes qui peuvent être entraînées. De nombreux propriétaires qui destinaient leurs appartements à la location à court terme devraient donc être dans l’obligation de s’orienter vers des locations à plus longue durée. Dans certaines grandes villes comme Paris, où l’essor de la location à court terme avait pu avoir un impact sur le prix des logements, cette baisse du tourisme et de la demande en location courte pourrait même se refléter sur le marché locatif sans son ensemble.

À la reprise progressive des activités touristiques, le marché de l’hôtellerie dans les lieux où Airbnb connaissait le plus de succès pourrait donc bien se voir grandement modifié. Du côté des clients, se tourner vers un hôtel classique offre plus de garanties au niveau de l’hygiène et des services. Il est en effet plus compliqué pour un hôte personnel d’assurer à ses clients que tout le nécessaire a bien été fait entre chaque visiteur pour garantir toutes les mesures sanitaires. Les chaînes hôtelières en revanche pourraient bien savoir se montrer plus rassurantes, et disposer de plus de moyens pour réellement mettre en place les aménagements indispensables dans la période actuelle.

Certaines personnes pourraient tout de même redouter de se rendre dans les hôtels et de partager certains lieux et certains équipements avec de nombreux autres clients. Faire appel à des résidences de tourisme pour la location d’appartement pourrait donc devenir le choix le plus attractif pour elles, même pour des périodes plus courtes.

Pour sortir du mieux possible de cette crise du Covid-19, tous les acteurs du marché hôtelier devront donc faire preuve d’adaptabilité et savoir anticiper l’évolution de la demande. Placer l’expérience client au cœur de toutes les attentions, et se montrer particulièrement performant sur l’aspect sanitaire sont les critères principaux qui devraient permettre aux professionnels de l’hôtellerie de reprendre une activité progressive dès les semaines qui viennent.

Quel que soit votre besoin, DATA-B vous délivrera en quelques clics toutes les données pour prospecter, négocier, expertiser et financer n’importe quel emplacement en France.
PROGRAMMER UNE DEMONSTRATION