Il est grand temps de jeter un oeil sur ce que le big data nous réserve pour l’année 2019. Surtout après une année 2018 riche où les évolutions ont été nombreuses, autant dans les technologies que dans les entreprises. Si l’avenir des données n’est pas tout tracé, certains évènements sont bel et bien déjà annoncés.

Le Big Data, c’est passé de mode, parlons data tout court

Lorsque l’on a commencé à parler de cette super-technologie, la qualifier de « big » avait surtout pour intérêt d’en montrer l’importance à terme. Or, à force, il n’y a plus de big data qui tienne, car toutes les données sont importantes et font partie d’un ensemble. La data tout court, c’est suffisant.

L’externalisation des données

Pour les entreprises qui pilotent leurs données en interne, de nouveaux procédés, plus flexibles, moins coûteux, permettent de les gérer au cas par cas. C’est ainsi que le cloud hybride (mi-interne, mi-public) va prendre une place de plus en plus importante.

Elles vont aussi être de plus en plus nombreuses à externaliser l’analyse de ces données sur des applications précises. Ainsi, un domaine aussi essentiel que l’implantation de commerces et d’agences à des endroits stratégiques, est confié à des services spécialisés. C’est le cas de Datal Retail Business qui scrute et analyse les meilleurs emplacements et leurs leviers de croissance.

Stratégie par la data

Toute stratégie d’entreprise, en terme de croissance, d’investissement, de marketing, doit désormais être basée sur l’analyse des données. A la fois du passé et prédictives, elles sont la somme de toutes les tendances d’achat.

Structurer et sécuriser ses données

La RGPD s’est mise en place en 2018, recouverte du voile de l’indulgence des gendarmes du numérique. En 2019, être en totale conformité avec les nouvelles règles européennes sur les données est une obligation. Le respect des données personnelles, leur portabilité, obligent les entreprises à les structurer pour les sécuriser. Faire appel à des services externes est aussi une bonne manière d’avancer sereinement sur ce sujet.

Si elle n’est plus big, la data n’en est que plus omniprésente en 2019, dans toutes les strates de l’entreprise. Pour autant, il n’est donc pas obligatoire de gérer en interne l’ensemble de son analyse et de ses applications…

Ecrire un commentaire … Fermer les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *