S’il y a un secteur chahuté par les nouveaux usages et le numérique, c’est bien l’hôtellerie. Entre Airbnb et les chambres louées plus ou moins légalement, et la pression des sites de réservation en ligne, le sable est pour le moins mouvant. Mais les hôtels savent se défendre et s’adapter, en particulier grâce à la data.

Data : rendre les hôtels intelligents

Objets connectés, check-in et check-out automatisés grâce à la reconnaissance faciale, mais aussi prédiction du comportement client : la data s’invite partout dans le présent et l’avenir des hôtels. Véritable laboratoire du futur pour toutes les autres activités afin d’apporter un meilleur service, l’hôtellerie bénéficie déjà de la dynamique de la data pour se réinventer.

D’autant plus facilement que les clients des hôtels sont prêts à délivrer des informations sur leurs habitudes afin d’être mieux accueillis et mieux servis. Regroupées, analysées, elles permettent aux hôteliers de faire toujours mieux pour leurs clients… et d’en retirer de bien meilleurs commentaires sur internet.

Prédire et adapter son offre

La data offre ainsi un très large panel d’options pour améliorer l’expérience dans les hôtels. De telle sorte que ceux-ci peuvent notamment gérer les aléas des réservations beaucoup plus facilement.

Grâce aux fonctions prédictives de la data, les hôtels peuvent par exemple optimiser en temps réel leurs tarifs en fonction de la demande ; adapter facilement les propositions de menus ; ou toutes les autres fonctions de conciergerie ; ou bien encore connaître avec précision les vacances des pays étrangers. Tout comme de donner une valeur supplémentaire à leurs chambres avec le “day-use”, les jours où le taux de remplissage nocturne s’annonce plus bas.

Suivre la performance de ses hôtels

Pour les chaînes, la data permet, en un temps record, de piloter l’ensemble de ses hôtels et ainsi de constater les taux de remplissage actuels et à venir. Tout comme de connaître la provenance des réservations afin d’affiner la relation client en fonction des établissements. Ce qui permet par ailleurs de détecter les signaux faibles qui pourraient être à l’origine d’une baisse de fréquentation.

La sécurité des données, un point essentiel

Pour autant, les hôtels qui collectent beaucoup de données sur leurs clients doivent, d’une part, respecter la RGPD et, d’autre part, éviter la grave mésaventure des hôtels Marriott. En novembre 2018, le groupe international a vu s’évaporer dans le nuage de hackers les données de 500 millions de clients, numéros de cartes bancaires et numéros de passeport compris. Soit une des plus graves fuite de données de l’histoire. D’où l’intérêt de confier la gestion de ses datas à des prestataires extérieurs très portés sur la sécurité…

Avec le pouvoir de prédiction et d’adaptabilité de la data, l’hôtellerie montre déjà la puissance de ses services face aux chambres chez l’habitant… Le secteur est en effet en première ligne au sujet des habitudes de ses clients. Ce qui le place aussi dans un rôle de bateau amiral quant à la bonne utilisation des données.

Write a response … Close responses

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *