DEMANDER UNE DEMO

Avant de vous lancer dans l’ouverture de votre point de vente, il est nécessaire de faire une étude d’implantation. On peut même dire que cette étude est primordiale pour avoir plus de sureté concernant l’implantation de votre point de vente. L’étude d’implantation est souvent négligée, mais si tous les commerçants y prêtaient plus d’attention, cela peut contribuer au développement international de leur activité.

L’étude d’implantation ELM

L’ELM ou l’État local de Marché est un ensemble de renseignements vérifiables. Ces informations concernent la situation économique, sociale et démographique de la zone dans laquelle vous avez mené l’étude d’implantation. Ces dernières sont très importantes afin de vous donner plus de sureté à propos de l’ouverture de votre point de vente local. Voilà pourquoi il est conseillé de suivre ces étapes avant de vous lancer dans votre projet.

L’analyse de l’implantation doit se faire avec la plus grande précision possible. Il vous faudra récolter beaucoup d’informations. L’ELM décrit la typologie de la clientèle, le nombre de points de vente qui a prospecté sur la zone d’activité, les caractères démographiques de l’agglomération de la zone et, sans oublier, la concurrence bien sûr. Selon la zone d’implantation, il est possible que vous alliez vous implanter en coworking. Autrement dit, c’est un espace local partagé.

Afin de mieux assurer votre démarche administrative, vous pouvez vous fier à des entreprises françaises. C’est-à-dire que vous allez pouvoir faciliter votre recherche de locaux grâce à une entreprise. Ce système est très intéressant, car il pourra également contribuer au développement des entreprises. La vente que vous allez faire sera donc dédiée aux entreprises qui sont concernées.

Prenons comme exemple une entreprise vendeur de pépinière. Vous allez pouvoir louer un ou plusieurs locaux grâce à l’immobilier de cette entreprise. Votre implantation dans sa zone sera tout aussi bénéfique pour vous que pour cette dernière. En plus, il aura la possibilité d’avoir de grands groupes de commerçants.

Qu’en est-il du DIP ?

D’abord, le DIP est un ensemble d’informations que le franchiseur va transmettre au franchisé. Ceci va contribuer à la mise en relation entre le franchiseur et le franchisé. Le document doit contenir deux ensembles d’informations qui sont indispensables avant la signature du contrat. Ce sont les informations chiffrées ainsi que les éléments juridiques. À noter que ce n’est pas un document d’engagement.

Les informations chiffrées devront contenir l’état du marché local et national avec une estimation de réussite de l’implantation. Il y a aussi le cout de la franchise ainsi qu’une liste de points de vente qui sont ouverts à ce jour. Enfin, il y a également le compte exploitation du franchiseur. Il vous faudra un expert-comptable pour bien vérifier.

Les éléments juridiques, quant à eux, devront se munir des éléments suivants. Primordialement, il doit y avoir la durée du contrat et les conditions de renouvèlement du contrat. Ensuite, les obligations concernant les approvisionnements et les clauses du contrat. Et pour finir, des informations sur le franchiseur.

Une fois que vous avez tout cela en votre possession, vous pourrez ensuite vous décider si vous allez faire votre implantation. En effet, il vous sera enfin possible d’évaluer les chances de réussite de votre projet. Si les estimations sont bonnes, alors vous pouvez vous permettre de faire votre implantation pour votre point de vente.

Write a response … Close responses

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *