Les différentes applications directes des algorithmes se pressent dès aujourd’hui à la porte des franchises. Il y a encore deux ans, le futur se regardait de loin. Mais aujourd’hui, suivre le chemin des algorithmes est obligatoire pour développer le retail. Alors, dans les faits, à quoi servent-ils ?

Avoir une vision ultra-précise du comportement client

Le machine learning, directement issu des algorithmes, apprend de chaque donnée, et engrange de plus en plus de connaissances au fil du temps. Les données en direct, l’historique, les informations provenant de l’entreprise : cet ensemble s’inscrit dans ce qui comprend et prédit le comportement des clients. Les algorithmes permettent donc de savoir à l’avance quels produits auront du succès, quels types de clients achètent tel ou tel produit, à quelle fréquence ceux-ci sont susceptibles de revenir, etc. Pour les franchises et leur fonctionnement, c’est une véritable force.

Donner au client les avantages du e-commerce dans le commerce physique

Les clients apprécient le e-commerce parce que commander depuis chez soi c’est à la fois confortable et pratique. Mais ils apprécient aussi le commerce physique, et particulièrement les franchises, car ils peuvent obtenir immédiatement le produit qu’ils désirent. Pour les faire revenir dans les commerces de centre-ville, un leitmotiv : rendre leur parcours d’achat confortable, simple et connecté.

Grâce aux algorithmes, autrement dit à ce qu’ils veulent bien dire d’eux dans leur manière de consommer, les clients passent ainsi de consommateurs à véritables acteurs, tout en étant traités de façon personnalisée. Dès lors, plus question, notamment, de les noyer sous un amas de tickets de caisse, tout est disponible en ligne grâce à leur carte de fidélité, elle aussi dématérialisée. Et comme un article se suffit rarement à lui-même, que ce soit dans l’habillement, le high-tech ou la nourriture, les données sont aussi très pratiques pour lui suggérer de compléter ses achats tout de suite ou un peu plus tard.

Gérer les stocks

Le changement climatique a beau faire, les magasins de vêtements préparent toujours les doudounes en octobre et les robes à fleurs fin avril. Si les algorithmes ne peuvent pas encore prévoir la météo 6 mois à l’avance pour un mariage, ni un mouvement social qui bouleverse tout, les tendances deviennent de plus en plus précises. Les données peuvent donc permettre de mieux gérer son stock, de façon de plus en plus fine et d’automatiser son réassort. Les invendus finiront peut-être par devenir une espèce rare.

S’implanter au bon endroit au bon moment

Revenons un peu en arrière …. Car les algorithmes ne servent pas seulement à gérer le fonctionnement à l’intérieur des boutiques. En amont, l’intelligence artificielle et les données d’une manière générale, aident à implanter ses boutiques dans les bonnes artères des villes. En fonction du pouvoir d’achat des habitants, de leur âge, des touristes, des enfants, etc., il est désormais possible de savoir quel est l’endroit idéal pour ouvrir une franchise.

Ajoutées les unes aux autres, toutes ces données, structurées par des algorithmes et bien utilisées, ont par ailleurs une valeur importante et grandissante… 

Ecrire un commentaire … Fermer les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *